Fermeture « temporaire » du service de cardiologie de l’hôpital de Châtellerault

Défense des services publics de santé

A lire la tribune de Françoise Mery, Conseillère municipale de Châtellerault, et secrétaire fédérale du Parti Socialiste de la Vienne à la Protection (Santé, social, sécurité, logement)

Manifestation à l’hôpital dans le cadre de la journée nationale de défense des services publics de santé.
Châtellerault est particulièrement concerné : fermeture de service cardiologie et suppression de lits dans d’autres services… la motion votée par le conseil communautaire ne suffit pas ! Il faut que les élus agissent et de manière unanime !

 

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

 

FERMETURE « TEMPORAIRE » DU SERVICE CARDIOLOGIE DE L’HOPITAL DE CHATELLERAULT

Par cette fermeture, la situation sanitaire du territoire Châtelleraudais se détériore gravement et sans doute durablement.

Un de nos adhérents et usager du service cardiologie nous a transmis quelques éléments d’informations sur cette décision brutale. Plus que de grands discours, cela reflète une gestion des ressources humaines inacceptable.

« Le départ du cardiologue en fin de contrat qui exerçait à mi-temps entre Poitiers et Châtellerault était programmé depuis 3 ans. Qu’a-t-on fait en trois ans pour préparer son remplacement ?

Concernant la démission du médecin généraliste à orientation cardiologique, il faut préciser que, depuis 5 ans, il était en CDD sans aucune perspective de titularisation. Il est parti à La Rochelle… Que fait la Direction pour maintenir et retenir le personnel en place ?

Maintenir un médecin en CDD pendant 5 ans est une honte pour un CHU, et relève d’une stratégie très contestable.

Le Maire et Président du Grand Châtellerault, avec tous les élus, doit réagir vigoureusement auprès des autorités compétentes, car une fermeture provisoire devient très souvent définitive !… »

Quelques mois après la fusion officielle du CHU et du GHNV (Groupement Hospitalier du Nord Vienne- Loudun et Châtellerault), la désillusion est totale !

Les cardiologues sont partis et/ou ne peuvent plus répondre aux besoins de Châtellerault suite à de graves erreurs de management, d’absence de perspective professionnelle mais aussi parce que le CHU est lui-même également fragilisé dans ce secteur médical.

À Châtellerault, la cardiologie a vu ses lits fermer, passant de 20 lits à 15, à 10 puis à 0 tout récemment. Des patients étaient cependant hospitalisés dans d’autres services mais dépendants de la cardiologie….Il faut savoir que, malgré les difficultés, l’activité du service avait augmenté de 250 %, proportionnellement beaucoup plus que le CHU. Ce chiffre prouve la nécessité de sa présence dans notre territoire dont les patients devront rallier Poitiers ou Tours. Inutile de dire que la prise en charge dans les 20 premières minutes pour un infarctus seront largement dépassées alors qu’elles sont vitales.

Une vingtaine d’agents travaillant en cardiologie se voient proposer des postes dans d’autres services voire dans d’autres établissements (Poitiers par exemple). Ce n’est pas satisfaisant pour eux qui sont dans un désarroi complet de voir leur service démantelé et leur incertitude est immense.

Les projets de mutations des personnels soignants s’ajoutent à la carence de médecins et confirme notre crainte de voir prochainement une fermeture définitive !

Françoise Mery

 

 

Vous aimerez aussi...