Covid-19 : La situation s’améliore-t-elle dans les EHPAD ?

Eric-Angelo Bellini, directeur de la maison de retraite médicalisée des Rousselières à Pleumartin a accepté de répondre à nos questions sur le sujet par rapport au 1er confinement

Notre établissement a été un des premiers à fermer ses portes dès le 4 mars 2020. Nous avions collectivement[1] fait ce choix face aux informations que nous communiquaient les collègues de l’AD-PA (Association des Directeurs au Service des Personnes Âgées) qui en Haute Savoie et dans l’EST étaient touchés par l’arrivée de ce virus inconnu et face à l’absence de moyens ; techniques comme humains ; pour protéger les résidents[2].
Nous savions que cela allait être compliqué. Compliqué de confiner et tout aussi compliqué de sortir du confinement. Nous ne nous étions pas trompés et cela d’autant qu’il a duré bien plus longtemps que prévu !

C’est sur la pierre angulaire de cette expérience collective (Résidents-Familles-Personnels) que nous avons travaillé durant toute l’année 2020 et que naturellement nous avons appuyé notre démarche professionnelle vis-à-vis de la vaccination : Transparence dans les échanges et Citoyenneté des résidents, au centre de nos décisions.

C’est cette vaccination dont nous avons bénéficié en priorité ; et c’est heureux ; qui change tout dans le quotidien de l’EHPAD.

Aujourd’hui, au terme d’un long processus d’échanges démarré début décembre, nous avons 53 résidents sur 55 et 40 salariés sur 47 de vaccinés.

L’Établissement retrouve depuis mi-mars et la seconde séquence de vaccination, un fonctionnement très proche de ‘’la vie d’avant’’, même si bien évidemment un protocole d’accès reste en vigueur pour les visiteurs.

En interne, la vie sociale des résidents a retrouvé ses couleurs, sa force et sa vigueur. Nous avons été les premiers confinés nous sommes les premiers à bénéficier de ce qui ressemble presque à une vie ‘’classique’’… Je pense que les EHPAD sont une sorte de laboratoire social de l’organisation de la vie d’après avec une société fortement vaccinée mais pas totalement vaccinée … Comment et jusqu’où ré-ouvrir sans mettre en danger les non vaccinés qui ne le sont pas tous par choix personnel mais pour certains par contrainte médicale (contre-indications) … Mais si nous, nous ne ré-ouvrons pas, par crainte ou par peur, qui le fera ?

[1] La cellule de crise mise en place mi-février : Médecin Coordinateur, Psychologue, Infirmière Coordinatrice, Animatrice à la vie sociale et Directeur.
[2] Entendez Résidents et Residentes, Ils et Elles, Citoyens Citoyennes,…etc

 

Qu’en est-il pour les personnes âgées ayant perdu fortement leurs facultés de jugement ?
Ce sont des Citoyens comme les autres que nous accompagnons dans la vie quotidienne. Il n’y a rien ‘’d’extraordinaire’’ dans la question du consentement éclairé de ces résidents vis-à-vis de la vaccination. Nous sommes dans cette démarche de respect de leur parole, de leur citoyenneté chaque jour dans chaque acte d’accompagnement, qu’ils vivent en Unité de vie Protégée ou en unité de vie classique ! C’est une double question de déontologie et d’éthique que nous travaillons depuis longtemps en équipe, en lien avec les familles, tout comme avec les personnes de confiance désignées par les résidents eux-mêmes et les tuteurs quand ils existent. Les limites sont juridiquement claires en fonction des mesures de protections juridiques en place ou pas ! Ce qu’a mis sous les projecteurs cette campagne particulière de vaccination c’est le retard pris par notre pays dans le domaine de la protection juridique des ainés fragilisés.

Les résidents en Ehpad pourront-ils sortir s’ils sont vaccinés ?
OUI absolument, comme tous les citoyens de ce pays…et dans les mêmes règles que l’ensemble de ces derniers.
La vaccination a rendu aux résidents et à leurs familles le libre choix ! Mais attention la réalité vaccinale des Ehpad n’est pas celle du reste de la société française… Le virus circule encore fortement et la vigilance reste de mise !
Ceci dit, la Covid-19 n’a que très peu modifié la réalité des relations familiales. Ceux qui avaient des visites en ont toujours, ceux qui étaient confrontés à la solitude le sont encore !
Les visites ont été plus nombreuses pendant le 1er et le 2e confinement, mais le rythme est retombé depuis et la vie a ; de ce côté-là ; repris son cours !

Les visites extérieures sont-elles de nouveau autorisées pour les résidents ?
C’est à chaque direction d’Ehpad d’ajuster avec la réalité vaccinale locale … Ici les visites en chambres ont repris depuis la mi-mars avec un protocole adapté à la réalité sanitaire et vaccinale de l’EHPAD de Pleumartin. Cela se passe plutôt ‘’très bien’’ et la très grande majorité des visiteurs fait l’effort utile qui nous permet de maintenir ce choix, cette liberté !

Comment les résidents de l’EHPAD comprennent ce 3° confinement alors qu’ils sont vaccinés ?
Ils sont très pragmatiques et très philosophes. Ça s’appelle avoir de l’expérience !
Ce qui est primordial pour eux c’est la vie sociale interne à l’Ehpad. Ils l’ont à plusieurs reprises affirmé durant les Conseil de Résidents qui ont eu lieu régulièrement dans l’année 2020. Leur choix est de filtrer et réguler les visites externes pour permettre de maintenir une vie sociale le plus libre possible en interne ! Nous nous attachons à mettre en œuvre ce choix ! Concrètement ce 3eme confinement modifie très peu la vie quotidienne de l’Ehpad !

Dans quel état d’esprit se trouve le personnel soignant ? 
Épuisé physiquement, lessivé mentalement, mais toujours là, et ils ne lâchent rien !
Ils ont été admirables d’engagement et de talents dans la période Covid-19 …
Pour l’instant les têtes tiennent encore mais les corps ont commencé à lâcher et plusieurs sont passés par la case arrêt de travail !
La prime Covid et les mesures salariales issues du Ségur de la santé sont aujourd’hui concrètes sur la fiche de paie et c’est une juste récompense !
Ceci dit ce n’est pas suffisant et ça ne répond pas à l’attente des équipes. Le maintien des moyens humains supplémentaires ‘’Covid-19’’ est essentiel à l’équilibre des équipes … Nous nous battons fort pour les conserver au-delà de la fin juin 2021.
Ici ; concrètement c’est 4 emplois ; ça représente presque 10% de temps de travail en plus au près des résidents. C’est un signe fort de l’intérêt que la société porte ; ou pas ; à leur travail, à notre travail !
C’est aussi 4 personnes qui travaillent à des emplois socialement utiles, plutôt que d’être en recherche d’emploi. C’est une forme de lutte contre la crise annoncée qui devrait être regardée plus attentivement !

 

 

 

Vous aimerez aussi...