« Vaccination, le combat des maires »

 

Michel Jarassier, Président de la Communauté des communes Vienne et Gartempe et maire d’Usson du Poitou répond à nos questions sur les initiatives prises par les communes.

Vous êtes en première ligne depuis le début de la crise sanitaire, les maires ont un rôle central dans ce combat contre la COVID-19 afin de mettre en place en urgence de nouvelles initiatives pour accélérer et faciliter la campagne de vaccination sur leur territoire.

 

1- Est-ce que vous souhaitez davantage de responsabilités et de cohérence dans la gestion de la pandémie ?
Davantage de cohérence certainement, il doit y avoir un travail de proximité avec les professionnels de santé. La vaccination doit s’effectuer au plus près des habitants notamment en milieu rural.

2- Comment mettez-vous en place la logistique nécessaire à la vaccination ?
Grâce à la mobilisation des professionnels de santé, dans ma commune, un centre de vaccination géré par l’équipe pluridisciplinaire de santé.
Au niveau de la communauté de communes, de nombreuses communes ont organisé des transports pour les personnes ayant des difficultés pour se rendre au centre de vaccination le plus souvent au CHU pôle de Montmorillon.

3- Le recueil de consentement fait-il l’objet d’une traçabilité écrite ?
Pour notre centre de vaccination, le consentement est géré par les médecins qui contactent leurs patients.

4- Comment ouvrir un centre de vaccination ?
Ouvrir un centre de vaccination reste assez complexe, il faut un engagement des professionnels de santé et l’implication de la collectivité pour fournir la logistique. Les centres de vaccination dit « éphémères » me semblent très adaptés à notre territoire rural.
L’organisation est portée par l’équipe pluridisciplinaire (médecins infirmières, pharmaciens, kinés et des personnes volontaires pour effectuer l’accueil). L’objectif est de vacciner les habitants au plus près.

5- Pour aider les personnes les plus âgées ou les plus isolées, quels sont les moyens mis en place ? 
Un grand nombre de communes ont organisé des transports pour les personnes les plus en difficultés. En début de vaccination, des aides à l’inscription ont été nécessaires, l’accès à la plateforme doctilib n’est pas toujours facile pour une partie de notre population et les contacts téléphoniques étaient aussi difficiles. Les communes ont l’habitude de répondre de façon simple et concrète aux habitants.
Pour le centre de vaccination de ma commune les inscriptions sont gérées par les médecins qui contactent leurs patients en fonction de l âge et des comorbidités, les médecins des communes proches font de même.
On parle peu de ces centres de vaccination car ils n’ont pas une portée médiatique (une journée par semaine plus de 200 vaccinations) mais ils répondent vraiment à l’accès aux soins de notre territoire. 

5- Il y a un manque évident de doses de vaccins à tel point que certains maires aimeraient pouvoir les commander directement auprès des laboratoires. Qu’en pensez-vous ?
Le manque de doses de vaccins est évident, je resterai prudent pour les commandes directes par les collectivités. Ce fonctionnement risque d’impacté l’équité d’accès au vaccin, certaines collectivités ont des moyens financiers que d’autres n’ont pas.

Vous aimerez aussi...