La carte scolaire en milieu rural

Cyril Cibert, maire de Chenevelles, Président de l’association des Maires ruraux de la Vienne

 

Qu’appelle t’on la « carte scolaire » ?
C’est la répartition des postes d’’enseignants, donc de la décision des ouvertures et/ou fermetures de classes dans le Département.

Carte scolaire 2021 : où, quand et comment sont prises les mesures qui concernent les écoles de la Vienne ?
On s’aperçoit que le ministre Blanquer demande au DASEN d’avoir une gestion comptable, alors que pour nous c’est la gestion humaine qui prévaut. Cela se traduit malheureusement par des fermetures de classes et je déplore que ce soit surtout en milieu rural. Alors que nos jeunes dans les campagnes sont déjà pénalisés parce qu’ils doivent dès leur plus jeune âge utiliser les transports en commun.

C’est une double peine désormais avec les projets de fermetures de classe puisque le ministre n’a qu’un souhait : faire des regroupements scolaires. Dans cette période de pandémie où nous avons tous conscience qu’il faut s’imposer des distanciations afin de respect les gestes barrière, c’est totalement illogique. Les jeunes ruraux sont à nouveau pénalisés.

Comment les maires de communes rurales peuvent-ils faire entendre leur voix quant aux décisions de fermetures envisagées ?
Il y a une mobilisation effectivement des maires ruraux du département, et c’est à leur demande, en tant que Président des Maires Ruraux de la Vienne, que j’ai fait un communiqué de presse et interpelé le DASEN.

Un village sans école est un village qui malheureusement se meurt. Alors que des solutions existent et que les maires ruraux ont proposé pour cela de réduire le nombre maximal d’enfants par classe multiniveaux en zone rurale. Ceci oblige à prendre en compte également la question géographique (transport, temps d’accès, accès aux réseaux). Cette proposition que je porte est pertinente du fait de la crise sanitaire.

Un plan d’action pluriannuel pourrait-il être envisagé pour éviter une fermeture d’une école ? Quels acteurs pourraient intégrer ce dispositif ?
Il s’agit avant tout pour les maires de mettre à niveau les écoles : faire des travaux, mettre du matériel pédagogique adapté et performant. Nous savons que les élèves du primaire en milieu rural réussissent mieux que la moyenne nationale du fait des classes moins nombreuses. L’idéal républicain que nous portons tous a pour objectif de garantir l’égalité des chances et de réussite de tous les élèves, quels que soient leur lieu de résidence et leur condition sociale. C’est pourquoi les élèves qui sont dans des environnements éducatifs difficiles (zone rurale et quartiers sensibles) doivent bénéficier d’une meilleure redistribution des moyens de la part du gouvernement.

 

Les maires ruraux surpris par la fermeture des classes, retrouvez le communiqué de presse de Cyril Cibert ici

Vous aimerez aussi...