La contractualisation régionale dans le Sud Vienne

« 4 Questions à la Une »

Reine-Marie Waszak est élue à la Région Nouvelle-Aquitaine et vice-présidente en charge de l’aménagement du territoire.

 

 


Ma première question est assez personnelle mais d’actualité : être une élue femme dans le sud, est-ce singulier ?

Non ce n’est pas singulier d’être élue femme en Sud Vienne. Je suis une élue régionale de terrain et la reconnaissance d’élue ne se fait pas parce que je suis une femme mais pour mon travail, l’écoute, le relationnel et ma loyauté à la collectivité régionale.

 

En 2015, le périmètre des régions s’est élargi. Peux-tu nous dire ce qui a changé pour le Sud Vienne en particulier ?

En Sud Vienne comme ailleurs, la fusion des régions Aquitaine Limousin et Poitou Charentes a été vécue comme une perte d’identité. Pour les élus et les habitants, Bordeaux capitale de Région leur a semblé bien loin. L’harmonisation des politiques régionales a aussi créé des inquiétudes. Le premier mandat de la fusion s’achève et on peut dire que le sentiment d’appartenance à la Nouvelle Aquitaine a trouvé son ancrage.

 

Dans le cadre de ton mandat, tu as travaillé pour les territoires et en ta qualité d’élue référente pour le Sud Vienne, tu as à accompagner la contractualisation régionale ? Peux-tu nous expliquer de quoi il s’agit ?

Dans un objectif de proximité et d’affirmer la reconnaissance de tous les territoires de Nouvelle Aquitaine, le président Rousset a nommé des élu.e.s référent.e.s de territoire, et nous avons développé une politique de contractualisation à l’échelle de plusieurs Etablissements Publics de Coopération Intercommunale.

Les diagnostics ont permis de définir les forces et les fragilités, des territoires et de déterminer le niveau d’accompagnement en ingénierie de la Région, pour les plus vulnérables.

Le contrat Sud Vienne regroupe la Communauté de Communes Civraisien en Poitou et la Communauté de Commune Vienne et Gartempe à l’échelle du SCOTT en cours d’élaboration.

Le contrat a été co-construit avec les 2 EPCI. Il définit des projets autour de l’économie, le tourisme et les services à la population. Une chargée de mission régionale assure le suivi du contrat avec l’élue de territoire que je suis, et travaille avec les agents des communautés de communes.

En tant que Vice- présidente à l’aménagement du territoire, j’ai en charge le suivi des 51 contrats de notre Région.

 

Quelle est l’action de la région que tu as portée pour le sud vienne qui pourrait avoir une place particulière dans le cahier de tes souvenirs ?

Être élue régionale c’est porter les politiques régionales et accompagner les porteurs de projets qui relèvent de ces politiques. J’ai particulièrement accompagné le marché au cadran de Coulonges les Hérolles, tant au niveau régional que local. Cet équipement important complète la filière élevage.

J’apporte une attention particulière au développement du projet touristique de l’abbaye de St Savin classée UNESCO et l’aménagement du « logis de l’abbé » hôtel restaurant, porté par la commune sur le même site, en cours de finition.

Je suis aussi très attentive aux besoins des lycées. J’ai soutenu la création du BTS maintenance en éolien et du BTS agricole.

Je pourrais citer le Centre de Plein Air de Lathus, véritable projet structurant innovant sur les pratiques environnementales en Sud Vienne.

Et puis bien d’autres projets comme le soutien aux entreprises, l’accompagnement de personnes qui ont créé leur activité, le soutien aux MJC du territoire, aux structures culturelles comme « Le fil du son » ou encore le tiers lieu de Couhé…

Il y a aussi des événements plus douloureux qui marquent mon parcours tels que la fermeture de Aubade ou de la laiterie de St Saviol. L’impuissance face à ces désastres économiques et humains ne s’oublient pas.

Des souvenirs oui et des projets car le travail et l’engagement ne sont jamais terminés. Il y a encore beaucoup de projets en gestation sur la commune de Montmorillon et sur la Communauté de Commune Vienne et Gartempe que nous avons gagnées aux élections en 2020, seul territoire à gauche sur ce département. En projet également, la revitalisation du centre-ville de Civray et de Montmorillon qui répond à l’Appel à Manifestation d’Intérêt de la région, le développement touristique avec la communauté de communes, l’Appel à Projet Nouvelle Organisation Touristique Territoriale de la région et le développement économique…

 

 

 

Vous aimerez aussi...